Sélectionner une page

La dégénérescence maculaire liée à l’âge, plus communément appelée DMLA, est aujourd’hui devenue un enjeu majeur de santé publique. C’est effet la première cause en France de malvoyance chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Ainsi, un million de personnes sont atteintes, à savoir 1 personne sur 4 après 75 ans, et 1 sur 2 à partir de 80 ans. L’alimentation permettrait de réduire l’avancée et l’apparition de la maladie. Le point sur le sujet avec Nutrixeal.

Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans. Cette maladie conduit à une perte progressive de la vision fine, qui est celle sollicitée pour la lecture ou encore la reconnaissance des visages, avec des liaisons de la zone centrale de la rétine, appelée la macula.

Il existe deux formes de DMLA, à savoir :

  • La forme sèche, qui évolue lentement ;
  • La forme humide, qui est plus sévère.

Cette pathologie intervient avec l’âge mais aussi du fait de la prédisposition génétique. Si ces facteurs sont parmi les plus déterminants, la DMLA peut également apparaître et se développer du fait d’autres facteurs de risque, comme le tabagisme, l’obésité ou encore l’alimentation.

L’impact d’une alimentation riche en Omega 3 sur la DMLA

Il faut avant tout savoir que certains nutriments, apportés par l’alimentation (comme les acides gras Omega 3 avec l’EPA et le DHA), sont présents au niveau de la rétine, et ce, en grande quantité.

De nombreuses études ont ainsi été menées afin de mettre en lumière l’importance des Omega 3 dans une démarche préventive pour la DMLA, et plus particulièrement pour sa forme sèche, qui n’a à ce jour aucun traitement. On peut à ce titre évoquer l’étude réalisée par l’Inserm de Bordeaux, qui a démontré que le risque de développer une DMLA serait diminué de 41% en adoptant une alimentation de type méditerranéen, c’est-à-dire riche en fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, huile d’olive et poissons gras.

De même, les recherches Rotterdam (Pays-Bas) et Alienor (France) ont étudié environ 5 000 personnes âgées de plus de 55 ans, en mesurant le degré d’adhésion (faible, moyen ou fort) à la diète méditerranéenne. Les chercheurs ont ainsi comparé les différents groupes, avec un résultat éloquent : le groupe de personnes soumis à une alimentation fortement méditerranéenne ont un risque plus faible de 41% de développer une DMLA.

Enfin, une autre étude française a mis en lumière les DHA (acide docosahéxaéonique), qui est un acide gras polyinsaturé à longue chaîne Omega 3. Il contribue au bon fonctionnement de l’organisme, au même titre que l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et l’ALA (acide alpha-linolénique). Ces DHA réduiraient de 68% le risque de développer une dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Il apparaît ainsi important de veiller à son alimentation, en adoptant un régime riche en Omega 3. Et quand l’alimentation ne suffit pas, des laboratoires spécialisés comme Nutrixeal ou Solgar proposent des Omega 3 de très grande qualité. Lisez cet article de CNews pour en savoir plus sur Nutrixeal.