Sélectionner une page

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Comme le rappelle le Professeur Gilles Freyer, cancérologue et directeur de l’Institut de cancérologie des hospices civils de Lyon, ce cancer touche dans plus de 8 cas sur 10 des femmes âgées de 50 ans et plus, soit environ 78% des diagnostics (contre 10% pour des femmes de moins de 35 ans). Il faut savoir qu’il existe plusieurs facteurs de risque.

# Les antécédents personnels et familiaux

Il existe une prédisposition familiale, dans le cas où des femmes, parentes au 1er ou 2e degré, aient été touchées par le cancer du sein. Les études ont montré qu’il existe plusieurs gènes de prédisposition à ce cancer, environ 5% des cancers du sein en découleraient. Le risque d’avoir un cancer du sein est deux fois plus important chez une femme dont la mère ou la sœur a été concernée par la maladie.

De plus, une femme qui a été touchée par le cancer du sein a ensuite 4 à 5 fois plus de risque qu’une femme sans antécédent de voir une tumeur se développer sur l’autre sein. C’est également le cas après un cancer de l’ovaire et/ou de l’endomètre. Enfin, il faut savoir qu’environ deux tiers des cancers du sein interviennent après 50 ans, la maladie étant plus rare chez les moins de 35 ans.

# Les habitudes de vie

Selon le Centre international de recherche sur le cancer, la proportion de cancers du sein liés à la consommation d’alcool serait de 15%. D’autres caractéristiques sont pointées du doigt, comme la sédentarité, le surpoids, le type d’alimentation… Certaines études ont également évoquer une augmentation du risque de cancer de sein suite à des bouleversements de l’horloge biologique comme lors de changements réguliers d’horaires de travail par exemple.